Zélid
danse et autres choses

Zélid

17 rue Étienne Dolet,
42000 Saint-Étienne
04 77 41 81 77

La compagnie Zélid

Danse et autres choses...


C’est en 1994, après un premier duo fondateur intitulé l'exil des anges que Florence Girardon, danseuse-chorégraphe, crée Zélid à Saint-Etienne, avec et autour de : Alberto Hechevarria Rodriguez, danseur, Valérie Colas, éclairagiste et Catherine Ray, costumière.

SaxoRapidement, naît la volonté de miser sur les rencontres pour construire sa propre danse, une danse aux contours perméables, un terrain ouvert et favorable à la confrontation des personnalités, des points de vue, des langages. Après un premier cycle de trois pièces maréotis, éléments de portrait et bal du casino municipal construites autour de la littérature, Florence Girardon entame un projet de long terme intitulé : dont actes.

Cinq pièces verront alors le jour entre 1998 et 2000 associant artistes de différentes disciplines et structures partenaires. La volonté est d’y confronter arts et écritures, à travers la fragmentation et la superposition des signes afin de produire ce que pourrait être une vision du monde d’aujourd’hui.

À la suite de cette aventure-épopée, permise entre autres partenaires grâce à l’Esplanade Jeunes Publics de St-Étienne, au Théatre du Merlan-Scène Nationale de Marseille où la compagnie est accueillie en résidence pendant ces 3 années et aussi à La Fabrique d’Andrézieux-Bouthéon et au CCN de Rillieux-la-Pape /Cie Maguy Marin, Florence éprouve le besoin de se retrouver seule : c’est le moment du solo, une mise à jour, un rapport autre à la scène. Désir_s 1 de révolution est conçu et travaillé en 2002 lors d'une résidence de création à l’Espace des Arts de Châlon-sur-Saône, et permet à Florence d’amorcer un nouveau cycle de plusieurs pièces sous le titre générique de paysages_mondes.

Florence Girardon danseuseEntre 2003 et 2005, trois pièces seront produites, prenant pour axe de recherche la question du rapport entre l’environnement et le corps, chacune de ces pièces s'inscrivant dans un contexte différent. Le premier volet est créé en mars 2003 sous la forme d’un duo accompagné d’une dizaine de figurants. La deuxième pièce questionnant notre relation au déchet fait l’objet d’une commande du CCN de Rillieux-la-Pape et est créée en janvier 2004 pour une partie des danseurs de la Cie Maguy Marin. Enfin, paysages_mondes [3] est conçu comme un dispositif interdisciplinaire pour 5 danseuses, des images et du son, installé spécifiquement pour la Salle des Pendus du Musée de la Mine de St Etienne, en septembre 2005.

A côté de ce projet [paysages_mondes], Florence développe depuis 2004 des collaborations avec plusieurs metteurs en scène de théâtre de la région Rhône-Alpes. Elle a ainsi co-écrit avec Mourad Haraigue (Cie Le Dérailleur) Flux, une pièce déambulatoire pour 60 piétons dans le centre-ville de St Etienne en 2005 et participé au projet Une Orestie de Philippe Vincent (Cie Scènes) pour lequel elle chorégraphie Décadrages en association avec Dominique Uber, puis Tout est au possible dans le meilleur des mondes, mieux ! en 2007.

2007/2008 sont consacrés à la réalisation du projet Récréatives, (Automne et Printemps) deux pièces écrites pour être dansées dans les cours de récréation des écoles primaires, de façon impromptue, sans que les enfants n'aient été prévenus à l'avance . Nouvelle échappée hors du cadre de scène.

En 2009/2010 la Cie est accueillie au Centre Chorégraphique National de Rillieux-la-Pape dans le cadre du projet Plain Pieds, réunissant les Cies Zélid, Als (Cécile Laloy) et Woo (Jean-Emmanuel Belot et Ennio Sammarco). En parallèle aux actions menées collectivement, Florence Girardon y crée un nouveau solo L'inquiétant. 

2011/2012 seront consacrés à l'élaboration du projet FAçADES ainsi qu'à une nouvelle collaboration avec la Cie Scènes sur la pièce Un arabe dans mon miroir qui sera créée au Caire.

En 2014, la Cie relance un projet au long cours : projet-musik, un ensemble de pièces qui visiteront des oeuvres musicales du répertoire romantique et baroque. Sont en préparation : Pour Lohengrin (solo), Bach Up (duos) et passion(s), pièce monumentale pour laquelle d'autres artistes (chorégraphes, metteurs en scène, cinéastes) sont invités à en créer différentes parties.

Florence Girardon–>
Réalisation S. Celotti avec CMS MadeSimple